Diasporamag.com
AGENDA MAGAZINE ASSOCIATIONS ENSEIGNEMENT LE SITE
Portraits
Livres à la une
Communiqués
Contacts
Liens
Mentions légales
Page d'accueilMAGAZINEAuteursEditions Parenthèses.
Editions Parenthèses.


Après un voyage au Canada, dans l’ouest des États-Unis, sur les territoires des Indiens d’Amérique, et au Mexique pour y étudier l’habitat solaire et l’architecture en terre, Varoujan Arzoumanian et Patrick Bardou obtiennent en 1978 leur diplôme à l’école d’architecture de Luminy. Ils avaient créé la même année les éditions Parenthèses pour un premier livre dont ils sont les auteurs : Archi de terre. Encore étudiants, le coût de l’impression leur est avancé par un imprimeur de Marseille, Gravite, rue Sainte, en face de l’historique librairie Lire où trônaient les couvertures de Maspero en papier kraft. Ce titre sera traduit en italien et en espagnol et fera l’objet de plusieurs éditions (12 000 exemplaires vendus).
Quelques principes qui soustendent la production des éditions Parenthèses: appréhender le livre comme un objet architectural ; ne jamais dissocier contenu et forme ; suivre en interne le rapport avec l’auteur jusqu’à l’impression ; se soucier de l’accessibilité du livre au plus grand nombre en passant par la pédagogie, la lisibilité et le prix.
Un deuxième livre, publié en 1979 et dont ils sont à nouveau les auteurs : Archi de soleil, rencontre autant de succès que le précédent. La même année Sur le chemin de la liberté d’Avétis Aharonian inaugure la collection Arménies ; le titre sera réédité en 2006 dans la collection Diasporales.

Si les domaines de prédilection des éditions Parenthèses demeurent l’architecture et l’urbanisme, l’ambition plus vaste de s’attaquer à tous les arts s’épanouira dans diverses collections de musique, de photographie ou d’arts traditionnels.

Eupalinos

C’est en 1997 qu’apparaissent les premiers volumes de la collection de semi-poche Eupalinos. La collection est proposée au format 15 x 23 cm, à des prix très accessibles et rassemble des textes de références sur divers sujets qui se déclinent sous forme de séries.

La série Architecture et urbanisme vise plus particulièrement les étudiants d’écoles d’architecture et d’instituts d’urbanisme. Ainsi Analyse urbaine, Formes urbaines et Projet urbain sont régulièrement réédités et sont traduits dans plusieurs langues.

La série Jazz et musiques improvisées regroupe des autobiographies de musiciens (comme Lady sings the blues de Billie Holiday), des études sur la vie et l’œuvre de musiciens (Le cas Coltrane d’Alain Gerber) et des analyses historiques et sociologiques sur le blues, le jazz…

La série Cultures musicales s’ouvre à d’autres genres musicaux que le jazz, par exemple la musique brésilienne ou la musique contemporaine.

La série Culture, histoire et société offre la possibilité d’étudier un sujet sous la multitude de ses facettes. Ainsi, Marcel Roncayolo a pu, à travers une lecture multiple (à la fois géographique, historique, sociologique, urbanistique…), donné ses Lectures de villes. De même Jacques Pezeu-Massabuau, en choisissant la notion d’inconfort, peut proposer une lecture tout autant architecturale, qu’ethnographique et philosophique.

La série Arts permet de considérer des notions touchant plusieurs arts (la notion d’ornement traitée par Jacques Soulillou) ou bien des auteurs ayant une vision large du domaine comme Georges Duby, historien du Moyen Age, fervent défenseur et admirateur de l’art contemporain.


Architecture et urbanisme

Domaines premiers des éditions Parenthèses, l’architecture et l’urbanisme sont déclinés par plusieurs approches dans une série de sous-collections: vision patrimoniale et historique, accompagnement de l’enseignement, approche professionnelle et technique, essais réflexifs...

Architecture
Cette collection regroupe des textes fondamentaux, des catalogues d’exposition, des études historiques… Histoires d’architecture de Jean Taricat se veut être un abrégé des périodes classique et moderne à travers l’étude de bâtiments remarquables.
Le célèbre New York délire de Rem Koolhaas est un des textes de l’architecte sur les gratte-ciel américains et l’histoire de Manhattan.
Le béton, histoire d’un matériau de Cyrille Simonnet présente les prouesses et avatars du matériau depuis le XVIIe siècle.
Monographies d’architecture
Cette collection a pour objectif d’étudier le bâtiment phare d’un architecte dans un livre qui explore toutes les phases d’élaboration du projet, les étapes de la construction et l’inscription du bâtiment dans l’œuvre de l’architecte, comme par exemple Le Corbusier, qui a fait l’objet de plusieurs ouvrages.

Architectures traditionnelles
L’idée est cette fois d’appréhender des techniques de construction anciennes et inscrites dans une tradition, qui parfois s’est perdue, et de comprendre l’interaction entre la technique, le mode de vie et l’histoire sociétale. La case obus, de Christian Seignobos et Fabien Jamin dépeins l’architecture singulière de la case en forme d’obus, construite dans un mélange de terre et d’herbe, et propre au peuple musgum (nord Cameroun et Tchad). Outre la description détaillée des techniques constructives originales que la forme spectaculaire impose, sont abordés les problèmes liés à la transmission et à l’apprentissage.

Habitat/ressources
Il s’agit ici de mettre l’accent sur les techniques constructives, qu’elles soient liées au développement durable (comme avec le solaire ou la terre), ou aux milieux particuliers (comme avec le parasismique).
Manuel d’architecture naturelle de David Wright.
Le guide de la maison solaire de Edward Mazria.


Sciences humaines

Les sciences humaines, même si elles sont sous-jacentes dans diverses collections, ont été mises à l’honneur depuis 2003 avec diverses publications.
Les conférences organisées par l’association Echange et diffusion des savoirs. Comme à l’Université de tous les savoirs, des thèmes transversaux choisis font l’objet de conférences de spécialistes venus de tous les horizons (droit, physique, philosophie, sociologie, histoire, urbanisme…).

Les articles issus des conférences prononcées aux Rencontres d’Averroès suivant des thèmes communs aux deux rives de la Méditerranée : Comprendre la violence et surmonter la haine en Méditerranée, Colonialisme et postcolonialisme en Méditerranée et Dieu et les monothéismes.

En association avec la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, la collection intitulée Parcours méditerranéens s’attache aux trajectoires, échanges et réseaux que ces parcours dessinent à travers l’espace et le temps : cheminements d’individus (comme Jack Goody qui raconte son engagement pendant la Seconde Guerre mondiale, son internement dans des camps de prisonniers italiens, puis allemands, ainsi que l’amorce de sa carrière professionnelle d’anthropologue) ; itinéraires d’une œuvre littéraire (comme le volume consacré aux Lectures du roman de Baybars, geste du Moyen Age produite dans le monde arabe et régulièrement racontée, encore de nos jours), mais aussi parcours critique revisitant un texte ou un auteur, ou encore explorations d’une ville ou d’une région à travers un ensemble iconographique ou cartographique.


Jazz

Ajoutée aux deux séries Eupalinos (Jazz et musiques improvisées et Cultures musicales), la collection Epistrophy vient compléter le panorama musical. Créée en 1981, il s’agissait de la première collection entièrement consacrée au jazz chez un éditeur. Elle réunit des textes fondamentaux de musiciens (sous forme d’autobiographies comme celles de Art Pepper, Straight Life et de Charles Mingus, Moins qu’un chien) et des études de spécialistes de jazz sur l’histoire du jazz, sur sa diversité et son devenir (L’Histoire du jazz de Gunther Schuller, West Coast Jazz d’Alain Tercinet…).
Les titres parus dans cette collection passent progressivement dans Eupalinos qui assure la continuité.


Photographies

Certains livres de photographies permettent de présenter le travail d’un photographe : l’immédiat après tremblement de terre par Antoine Agoudjian, la Camargue par Franck Pourcel, 2000 portraits de gens nés à Marseille par Pierre Ciot, l’opéra de Paris par Pascal Delcey, la région du sud-est par Jacques Windenberger. D’autres sont un mélange subtil entre photographies et textes, en essayant toujours d’éviter les simples commentaires d’images. C’est ainsi qu’est né le projet du livre Rire pour ne pas pleurer qui associe des photographies prises au début des années 1930 aux Etats-Unis lors d’une immense campagne commandée par l’Etat, destinée à donner un instantané de la société américaine alors en pleine crise, ainsi que des paroles de chansons de blues. C’est sur ce même principe que sera bâti le livre Bikers de Bernard de Tournadre. Ont été associés à ses photos de rassemblements et à ses portraits, des textes littéraires d’auteurs très différents (SF, témoignages, fictions…). Les textes viennent en contrepoint, en surimposition graphique, en métaphore.


Collections Arménies et Diasporales

Les éditions Parenthèses ont publié dans le cadre de deux collections, depuis 1979, des ouvrages relatifs à l’histoire, la culture et la littérature arméniennes.
Une première collection, Arménies, antérieures aux indépendances des années 1990, voulait rendre compte des diversités vécues et écrites en Arménie soviétique et en diaspora.
Depuis, la nouvelle collection, Diasporales, s’anime autour de l’exergue « Parce que toute authenticité est un exil », rassemblant des récits autobiographiques et des romans métaphoriques sur les racines et les origines, l’enracinement et le déracinement. Dans Embarquement pour l’Ararat, l’auteur, Michael J. Arlen, voyage en quête d’identité dans l’Arménie soviétique des années soixante-dix, désireux de connaître les raisons qui ont poussé son père à changer de nom, mais aussi de savoir pourquoi celui-ci lui a toujours refusé toute réponse sur ses origines. Il explore les méandres de la relation fils-père pour dépasser l’impossible identité arménienne du père et renouer avec ses origines.
Au fil des ans, la collection s’est enrichie de publications telles que le recueil de textes sur les enfances d’écrivains et d’artistes
(Terres d’enfances), une anthologie sur la poésie contemporaine arménienne (Avis de recherche), des ouvrages sur le cinéaste Sergueï Paradjanov ou des témoignages inédits en traduction (Journal de déportation de Yervant Odian).


 


72, cours Julien — 13006 Marseille — France
Téléphone : [33] 0 495 081 820
Télécopie : [33] 0 495 081 824
Courriel : info@editionsparentheses.com
Contact presse : Marion Brun.
Courriel : marion.parentheses@gmail.com